Le guide pratique de l’achat immobilier

N’achetez pas n’importe quoi, n’importe comment, à n’importe quel prix

22,00 TTC

Je suis Laurent Criado, l’auteur du Guide pratique de l’achat immobilier. Certains me connaissent déjà parce qu’ils m’ont vu à la télé ou ont lu un de mes articles. Je travaille depuis plus de quinze ans dans l’immobilier. Professionnel du bâtiment, spécialisé dans les travaux de rénovation et la sécurité résidentielle, j’ai constaté que les acheteurs, comme les investisseurs, étaient confrontés au doute en permanence. Pas simple de choisir un logement quand toutes les questions que l’on se pose restent sans réponses. Un jour, j’en ai eu assez de voir des acheteurs s’endetter sur plusieurs décennies pour des biens sans grand intérêt. La plupart des acheteurs commettent 3 erreurs qui peuvent les mettre sur la paille.

UGS : 103 Catégorie :

Product Description

Laurent Criado - portrait cuir

Je suis Laurent Criado, l’auteur du Guide pratique de l’achat immobilier. Certains me connaissent déjà parce qu’ils m’ont vu à la télé ou ont lu un de mes articles. Je travaille depuis plus de quinze ans dans l’immobilier. Professionnel du bâtiment, spécialisé dans les travaux de rénovation et la sécurité résidentielle, j’ai constaté que les acheteurs, comme les investisseurs, étaient confrontés au doute en permanence. Pas simple de choisir un logement quand toutes les questions que l’on se pose restent sans réponses. Un jour, j’en ai eu assez de voir des acheteurs s’endetter sur plusieurs décennies pour des biens sans grand intérêt. La plupart des acheteurs commettent 3 erreurs qui peuvent les mettre sur la paille.

Erreur n° 1 : ils se posent les mauvaises questions

Il n’y a que deux sujets qui conditionnent la réussite ou l’échec d’un projet immobilier.

Mais l’écrasante majorité des acheteurs préfère se focaliser sur la recherche du meilleur crédit. Peaufiner de jolis tableaux Excel. Rechercher une optimisation fiscale à tout prix. Et ainsi de suite.

C’est bien beau tout ça, mais ils en oublient l’essentiel. Ils achètent un logement, pas un taux de crédit avantageux ou un montage fiscal alambiqué.

Or, il n’y a que deux choses qui comptent lorsqu’on achète un logement : le bien lui-même et son environnement. Aussi simple que ça.

Ça semble évident, mais qui s’en soucie vraiment ? Jugez par vous-même. Qui s’intéresse aux détails qui font toute la différence ? Pas grand monde. Vous pouvez négocier le meilleur crédit du monde et réaliser le montage fiscal le plus abouti, si vous achetez un bien sans valeur dans un environnement bancal, vous y laisserez votre chemise.

Un projet réussi, c’est un projet qui répond aux questions suivantes :

  1. Ce bien est-il conforme à mon projet de vie ?
  2. Est-il viable ?
  3. L’environnement est-il un problème ou un atout ?
  4. Le bien est-il vendu au bon prix ?

Je détaille dans Le guide pratique de l’achat immobilier les meilleures stratégies pour être capable de répondre à ces 4 questions.

Erreur n° 2 : ils ne suivent aucune stratégie d’achat

On peut même dire qu’ils achètent un logement comme on achète un ticket de loterie. Belles histoires… Belles promesses… Grosse bêtise… Gros ennuis en perspective.

Vous pensez que j’exagère ?

Vérifions ce que font la plupart des acheteurs.

  • Ils ne vérifient pas les dires du vendeur.
  • Ils ignorent quelles informations chercher depuis le confort de leur salon (ils ne savent même pas qu’elles existent).
  • Ils ne savent pas comment évaluer le potentiel d’un bien.
  • Ils ne cherchent pas à décrypter l’environnement.
  • Au cours de visites inutiles, ils se laissent impressionner par des robinets qui fonctionnent et des portes de placards qui s’ouvrent. Formidable.
  • Et ainsi de suite.

Suivre une stratégie bien huilée est pourtant salutaire. En procédant de la sorte, vous verrez les tares que le vendeur tente de vous cacher. Le secret de la réussite ? Se retrousser les manches, apprendre et prendre son temps. Se précipiter est le moyen le plus sûr de commettre l’irréparable. Il n’existe aucune urgence hormis dans l’esprit de certains vendeurs.  Ils tentent de vous forcer la main à grands renforts de slogans usés jusqu’à la corde : le fameux « coup de cœur » ou la sempiternelle « affaire à saisir ». Votre mission, si vous l’acceptez, consiste simplement à travailler votre stratégie pour voir ce qui échappe aux autres. Et savoir dire non si vos intérêts sont menacés.

Peut-être me trouverez-vous brutal, mais je ne fais pas dans la langue de bois. Je ne juge pas. Je dis seulement que ça m’agace de voir de braves gens se faire avoir en beauté parce qu’ils foncent, tête baissée, dépenser l’argent qu’ils n’ont pas encore gagné.

Quel que soit votre objectif d’achat, il y a forcément une stratégie. Je détaille toutes les stratégies envisageables dans Le guide pratique de l’achat immobilier.

Erreur n° 3 : ils achètent un boulet financier

Ils font le travail à l’envers.

Ils achètent d’abord et font des nuits blanches par la suite en se demandant s’ils ont eu raison. Même si certains se croient sortis d’affaire parce que, ça y est, ils sont enfin propriétaires.

Primo, ils sont propriétaires d’un (gros) crédit. Pendant 20 ans ou plus.

Secundo, une simple introspection aurait pu les orienter vers leur véritable intérêt, comme l’ont fait Julien et Natacha. Ce jeune couple projetait d’acheter une maison ancienne à la campagne. Beaucoup de travaux en perspective pour en faire quelque chose de sympathique à vivre. Après avoir potassé le sujet, ils ont réalisé qu’un appartement neuf en centre-ville correspondait à leur projet de vie. Cette réflexion sur leur véritable projet de vie leur a fait gagner 230.000 euros au bas mot. C’est Julien qui le dit.

Les autres acheteurs, dans leur majorité, achètent n’importe quoi, n’importe comment, à n’importe quel prix. Peu importe, du moment qu’ils rejoignent le club des heureux propriétaires d’un crédit pluri-décennal. Le coût des rénovations ? Pas grave, on verra plus tard, même s’il faut doubler la mise. Le coût d’entretien de cette épave énergétique ? On s’en moque, 7 ou 8.000 euros chaque année, c’est bien peu de choses au regard du plaisir d’être chez soi.

Dans Le guide pratique de l’achat immobilier, je vous explique comment mûrir votre projet afin d’acheter ce qui vous correspond vraiment, dans les meilleures conditions (pour vous) et au juste prix.

Vous l’aurez compris, mon but est d’aider chaque porteur de projet à surmonter sa peur de l’échec en évitant de commettre ces 3 erreurs fatales.

Concrètement, qu’allez-vous obtenir en commandant le GPAI ?

Difficile de résumer le contenu de 300 pages. Disons que mon guide dresse l’inventaire de tous les cas de figure que vous pouvez rencontrer. En substance, mon livre vous évite de tomber dans les nombreux pièges de l’achat tout en vous fournissant des stratégies qui fonctionnent vraiment.

Vous aurez des réponses à toutes vos questions, même les plus improbables.

Mon livre vous enseignera les règles de prudence et les erreurs à éviter en toutes circonstances.

Vous disposerez d’une méthodologie d’achat précise qui va vous faire gagner un temps fou. Vous ne vous déplacerez que pour visiter les biens qui en valent la peine.

Je vous montrerai comment calculer un prix d’achat.

Vous saurez si le logement que vous convoitez est un bien à problèmes.

Après lecture, vous saurez quels biens éviter à tout prix, même s’ils ressemblent à une super affaire sur le papier.

Etc.

Ils ont lu Le guide pratique de l’achat immobilier. Qu’en pensent-ils ?

Le GPAI ne coûte que 22 euros. Un bien modeste investissement quand on s’apprête à débourser des centaines de milliers d’euros. Autant ne pas faire n’importe quoi, non ? Vous êtes seul juge. La décision de commander mon guide vous appartient. La seule question à vous poser est la suivante : puis-je prendre le risque de rater l’achat de ma vie ?

Votre dévoué,

Laurent Criado

Informations complémentaires

Poids 375 g
Dimensions 14.8 × 1.6 × 21 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le guide pratique de l’achat immobilier”