Rivehaute (64) : un adolescent séquestré chez lui par deux individus

Revue de presse – Du 17 août au 23 août 2017

Rivehaute : un adolescent agressé par deux individus
Crédit photo : Pixabay

Rivehaute (64) : un adolescent séquestré chez lui par deux individus

Deux voleurs pénètrent par effraction dans une maison, en pleine nuit, et tombent nez à nez avec un adolescent. Pas de problème, ils vont le séquestrer en l’attachant à la rampe d’escaliers tout en filmant la scène…

L’article indique qu’il a été « molesté ». En des termes plus réalistes, disons qu’il a été passé à tabac, soit gratuitement, soit torturé pour lui soutirer des informations permettant de découvrir un butin caché dans le logement.

La victime est parvenue à se détacher pendant qu’ils fouillaient la maison avant d’être recueillie par des voisins qui ont immédiatement alerté la gendarmerie. Les voleurs, âgés de 16 et 20 ans, ont été interpellés le lendemain avant d’être placés en garde à vue.

C’est à cela que ressemble un cambriolage en 2017

Ca peut arriver à votre enfant. Cette violence extrême est amenée à devenir la norme tant le laxisme judiciaire encourage les délinquants. Ils ne risquent rien ! Les peines prononcées sont ridicules et complètement indécentes envers les victimes qui subissent ainsi la double peine. Celle des délinquants et celle de cette « justice » qui se préoccupent davantage du bien-être des auteurs que de rendre des comptes aux victimes. C’est abject.

Parfois, des gens m’interpellent sur le sujet et me disent qu’il y a de toute façon les assurances pour régler le préjudice. C’est là qu’on réalise combien le travail de sape et de dissimulation de la réalité est efficace. Les cambriolages ne se limitent plus au seul préjudice financier, mais présentent de plus en plus un risque physique grave. Vous pouvez être séquestré, torturé, violé, abattu à votre domicile par des criminels sans pitié.

Lorsque j’ai commencé l’écriture de mon guide anti-cambriolage, je connaissais déjà la situation. Avec cette revue de presse et les nombreux témoignages que je reçois, je peux vous dire que c’est pire de jour en jour. Les autorités ont beau jeu de nous dire que chaque citoyen doit devenir acteur de sa propre sécurité. Cette bonne blague ! On vous lie les mains en vous empêchant de vous défendre face à ces barbares et vous devez devenir acteur de votre sécurité… Quelle hypocrisie.

Si vous attendez de l’Etat des solutions pour vous permettre de vivre en toute tranquillité chez vous, j’ai bien peur que vous attendiez longtemps. Si vous souhaitez vraiment devenir acteur de votre propre sécurité, je vous conseille de prendre connaissance de mon guide anti-cambriolage. Cette lecture vous permettra d’élaborer une véritable stratégie de sécurisation de votre logement pour vous protéger, vous et votre famille.

Sud Ouest

Cambriolage : une boulangerie ouverte « comme une boîte de conserve »

L’auteur de l’article semble admiratif devant le mode opératoire (qu’il qualifie « d’astuce ») des voleurs pour dévaliser une boulangerie. En effet, les cambrioleurs sont passés par le toit pour pénétrer à l’intérieur d’une boulangerie de Saint-Herblain, près de Nantes. Les voleurs ont soulevé les tôles pour descendre dans l’établissement et se rendre jusqu’au coffre qu’ils ont forcé. Le butin s’élève à plus de 6.000 € en espèces.

J’aimerais souligner qu’il n’y a rien de sympathique dans un cambriolage. Il n’y a aucune forme d’admiration à avoir pour ces bandits qui détroussent les honnêtes gens. Ils n’ont rien de sympathique quand ils séquestrent, torturent, violent ou tuent leurs victimes. Il n’y a aucune admiration à avoir quand ces criminels tentent d’assassiner délibérément des policiers ou des gendarmes pour tenter de leur échapper. Parfois, ils y arrivent et un représentant des forces de l’ordre y laisse sa vie.

Donc, parler avec admiration de ces criminels est totalement déplacé. Il est temps d’arrêter de voir derrière chaque cambrioleur un gentleman façon Arsène Lupin. Il faut les désigner pour ce qu’ils sont, c’est-à-dire de vrais criminels, extrêmement dangereux pour la société. Des bandits de grands chemins qui n’hésitent pas à utiliser la violence pour arriver à leurs fins. Il est temps de sonner la fin de la récré et de mettre un terme à ce laxisme.

Le Dauphiné

Cambriolage et vol de voiture à Limoges : un suspect âgé de 13 ans interpellé

Un adolescent de 13 ans a été interpellé à son domicile par la police qui le soupçonne d’être l’auteur d’un cambriolage et d’un vol de voiture. Les traces relevées par les équipes techniques de la police ont permis de l’identifier. Encore « peu connu » des services, il nie « farouchement » être l’auteur des faits… Magnifique ligne de défense.

Le Populaire

Jugé à Clermont, pour quatre cambriolages, un vol en réunion et une dégradation

Une histoire abracadabrante avec juste ce qu’il faut de suspense, de mensonge et de trahison. Et un auteur présumé multirécidiviste, en liberté malgré une condamnation précédente à 4 mois de prison. Je vous souhaite de ne jamais être victime d’un cambriolage car le système judiciaire n’aura que faire de votre sort, trop occupé à ménager les criminels.

La Montagne

Deux Carolomacériens condamnés pour sept cambriolages

Avec 7 cambriolages en 4 jours, on ne peut pas dire que ces deux cambrioleurs ont chômé. Agés de 19 et 21 ans, ils étaient jugés pour ces faits commis dans différentes communes des Ardennes. Déjà connus de la Justice, selon la formule consacrée, ils écopent tous les deux de 20 mois ferme avec mandat de dépôt. L’un d’eux était déjà incarcéré à Saint-Etienne pour des vols commis à Roanne.

On sent bien que la deuxième chance perpétuelle dont bénéficient délinquants et criminels est une réussite. En principe, on parle de seconde chance. Le mot « seconde » a toute son importance. La nuance avec « deuxième » est significative. Avec « seconde », on ne considère que deux éléments. Cela signifie qu’après une seconde chance, c’est terminé. Soit on la saisit, soit on perd. L’explication de l’Académie française :

Donc, oui à une seconde chance, sous réserves. Et non à la deuxième chance perpétuelle.

L’Union

Ça vous a plu ? Dites-le !

0 point
Positif Négatif

Nombre total de votes : 0

Positif : 0

Pourcentage approuvés: 0.000000%

Négatif : 0

Pourcentage vote négatif : 0.000000%

Article présenté par

Entrepreneur et artisan depuis 15 ans, Laurent Criado est également fondateur du magazine leguideimmobilier.com et auteur du Guide pratique de l’achat immobilier et du Guide pratique anti-cambriolage.

Participez à la discussion !

Laisser un commentaire

Chargement…

Chargement…

Commentaires

commentaires

Je ne risque rien, je n'ai rien à voler

Je ne risque rien, je n’ai rien à voler

S'équiper d'une porte blindée pour sécuriser son logement

Je suis équipé d’une porte blindée, les voleurs ne pourront pas entrer