in

Une octogénaire ligotée et frappée chez elle

Revue de presse – Du 04 mai au 10 mai 2017

Crédit photo : Pixabay

Octogénaire ligotée et frappée chez elle à Villejuif, dans le Val-de-Marne

Une octogénaire ligotée et frappée chez elle, de mieux en mieux… Les vols au domicile avec violences deviennent monnaie courante comme en témoigne cette revue ou encore celle-ci. Le but des voleurs est toujours le même : vous séquestrer afin de vous soutirer argent liquide et code de carte bancaire, quitte à employer la torture physique afin de vous tirer les vers du nez.

Ici, les voleurs s’en sont pris à une octogénaire vivant seule. Le scénario pour se faire ouvrir est souvent le même : des livreurs avec un colis. Ou des gendarmes ou encore des agents municipaux. Et même des enfants soi-disant perdus sont mis à contribution. Des scénarios parmi tant d’autres comme je l’explique dans le Guide anti-cambriolage. Donc, un des deux hommes menace la victime avec une arme d’épaule pendant que l’autre entreprend de fouiller le logement. Afin de compléter leur butin, ils décident de ligoter la victime et n’hésitent pas à la frapper pour lui soutirer son code de carte bancaire qu’ils remettent à un troisième individu. Au total, ils ont pu retirer 1.000 €. La victime qui a réussi à se détacher, a été prise en charge par les pompiers. L’enquête est confiée à la SDPJ 94.

Je vous laisse imaginer le Far West quand la monnaie sera totalement dématérialisée…

Le Parisien

Cambriolage, course-poursuite et crevaison: trois mineurs interpellés

Alors qu’il regagne tranquillement ses pénates, un couple aperçoit trois cambrioleurs prenant la fuite à bord d’un véhicule volé. La gendarmerie est alors prévenue et parvient à interpeller les voleurs, ralentis par une crevaison. Les individus sont tous âgés de 17 ans, étrangers et aucun ne parle un mot de français.

Présentés au Parquet de Lille, deux seront convoqués ultérieurement, le troisième est placé en détention provisoire. Les objets volés sont restitués au couple.

Encore une fois, on s’aperçoit que les suspects sont mineurs et que la mobilisation citoyenne (signalements auprès des autorités) est une stratégie qui fonctionne. En ouvrant les yeux, en veillant les uns sur les autres, on peut lutter de manière significative contre les cambriolages. Reste à la justice à faire preuve de fermeté pour mettre un terme à cette calamité.

La Voix du Nord

Cambriolage mortel à La Mouille : trois complices arrêtés en région lyonnaise

Un cambriolage dramatique qui remonte au 8 décembre 2016. Quatre individus, cagoulés et armés de bâtons et d’une massette, pénètrent par effraction au domicile d’un couple. Deux hommes traînent la femme de 47 ans dans la cuisine pour qu’elle leur remette de l’argent liquide, 1100 € dissimulés dans un bocal. Les deux autres frappent à plusieurs reprises l’homme de 72 ans qui parvient à se saisir d’un pistolet 9 mm posé au-dessus d’une armoire. Une lutte s’engage entre un des voleurs et le propriétaire des lieux. Deux coups de feu partent et touchent mortellement l’agresseur. Le procureur reconnaît la légitime défense.

Une enquête est confiée à la gendarmerie de Besançon. A l’issue de cinq mois d’enquête, les trois complices présumés sont interpellés les 2 et 3 mai et mis en examen le 4 mai. Les trois affichent un joli palmarès : vols et recels.

Les cambrioleurs sont de plus en plus violents, souvent armés et n’hésitent pas à séquestrer et torturer leurs victimes pour se faire remettre de l’argent liquide et les codes secrets des cartes bancaires. Leurs victimes : le plus souvent des personnes seules et/ou âgées.

Il faut d’urgence une politique nationale d’éradication des cambriolages. Cela doit devenir une priorité nationale. Faites-vous entendre auprès de vos élus : maires, députés, sénateurs, préfets et même le ministère de l’Intérieur pour leur confier votre ras-le-bol de cette insécurité grandissante. Que comptent-ils faire en marge de leurs campagnes de réélection ?

France 3

Rennes. Soupçonné de 71 cambriolages et vols à la roulotte

Certes, la technique du coup de pied dans la porte est des plus rudimentaires. Mais elle est efficace à en juger par le nombre de méfaits commis depuis novembre 2016 : 71 dont 44 cambriolages. Les policiers, grâce à un travail de fourmi, ont réussi à les imputer au suspect, ainsi que 27 vols à la roulotte. Le prévenu, 38 ans, toxicomane de son état, cambriolait pour financer sa consommation de drogue… Un complice s’occupait du recel des objets volés. Ils attendent sagement leur procès, prévu le 22 juin, à leur vraie place : derrière les barreaux.

Ouest France

Ils volaient des GPS et antennes de tracteurs

Comme si le métier d’agriculteur n’était pas assez difficile, ils doivent en plus supporter d’être des proies pour les bandits convoitant leur matériel et équipements hors de prix. Deux individus ont sévi dans le Nord et dans l’Aisne en dépouillant les équipements GPS de malheureux agriculteurs. Heureusement, les gendarmes ont pu arrêter ces individus, grâce au signalement du véhicule… rempli de GPS volés. Jugés en comparution immédiate, ils ont écopé de 18 et 9 mois de prison ferme.

France 3

Pontault-Combault : deux mineurs interpellés en flagrant délit de cambriolage

Deux mineurs ont été interpellés par la police après leur méfait qui, vu leur jeune âge, vont sans doute être relâchés dans la nature. Originaires de Serbie et de Roumanie, sans domicile connu, ils sont âgés d’une douzaine d’années… De vrais petits prodiges de la cambriole, certes, mais trop jeunes pour être jugés et répondre de leurs méfaits.

Le Pays Briard

Saint-Briac. Après le cambriolage, ils mettent le feu à l’appartement

Les gendarmes parviennent à faire fuir quatre cambrioleurs. Mauvais perdants, ils mettent le feu au logement en s’échappant.

Motif de l’incendie : les cambrioleurs étaient irrités ! Pauvres hommes. S’ils ne peuvent même plus voler sans être importunés, où va le monde ? Et les victimes, ne sont-elles pas excédées par cette délinquance quotidienne ? Et les forces de l’ordre ne sont-elles pas excédées ? C’est au péril de leurs vies que gendarmes et policiers traquent ces bandits, les arrêtent et les confient à la justice qui s’empresse quant à elle de les relâcher rapidement. Cinq ou dix ans en cellule seraient le traitement le plus indiqué pour calmer leur irritation.

Ouest France

Ça vous a plu ? Dites-le !

0 point
Positif Négatif

Nombre total de votes : 0

Positif : 0

Pourcentage approuvés: 0.000000%

Négatif : 0

Pourcentage vote négatif : 0.000000%

Article présenté par

Entrepreneur et artisan depuis 15 ans, Laurent Criado est également fondateur du magazine leguideimmobilier.com et auteur du Guide pratique de l'achat immobilier et du Guide pratique anti-cambriolage.

[g1_socials_user user="1" icon_size="28" icon_color="text"]

Participez à la discussion !

Laisser un commentaire

Chargement…

Chargement…

Commentaires

commentaires

Paris plans to convert office space into homes to meet housing demand

vol de chihuahuas à domicile

Vol de chihuahuas à domicile