Bilan de la lettre ouverte adressée aux politiciens
Crédit photo : Pixabay
in

Grrr

Bilan de la lettre ouverte adressée aux politiciens

Un bilan mi-figue, mi-raisin

devez-vous acheter une alarme ?

Comme en témoigne le Top 10 du magazine leguideimmobilier.com, le thème des cambriolages intéresse tout particulièrement nos lecteurs. En effet, les 6 articles les plus lus traitent de ce sujet, la palme revenant à l’article reprenant notre lettre ouverte.

Sur Facebook, la lettre ouverte, et son bilan d’étape, totalisent plus de 30.000 lecteurs dont beaucoup ont réagi : commentaires, likes, partages et messages privés en nombre.

En ce qui concerne les commentaires, force est de constater que vous avez la dent dure avec le personnel politique. L’esprit rejoint ainsi les résultats de l’enquête Fiducial/Odoxa selon laquelle 69% des Français ne font pas confiance au gouvernement pour résoudre le problème de la délinquance. Ce qui est inquiétant dans la mesure où 68% des Français vivent dans l’angoisse d’être cambriolés, selon une étude Budget Maison (mai et juin 2017).

Les résultats définitifs : des politiciens globalement indifférents à notre requête

Pour mémoire, nous avions contacté 53 personnalités politiques le 6 septembre dernier en leur demandant de se positionner sur le dossier des cambriolages. 17 médias furent également mis au courant de cette démarche citoyenne. Au 20 septembre, nous n’avions reçu aucune réponse, ni des politiciens, ni des médias. Le 22 septembre, les 44 politiciens contactés par e-mail ont fait l’objet d’une relance écrite, toujours par messagerie électronique.

Bilan définitif : 5 réponses, soit 9,43% pour ceux qui aiment les statistiques.

Nous remercions ainsi :

– François Ruffin, de La France Insoumise ;

– Nicolas Bay, du Front National ;

– Laurent Wauquiez, des Républicains ;

– Nicolas Dupont-Aignan, de Debout La France ;

– Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, par l’intermédiaire de son chef de cabinet, Jean-Marie Girier.

La situation est catastrophique, vous le savez si vous lisez régulièrement ce magazine. Aussi, chaque réponse compte en vue de faire avancer le débat, surtout quand elle émane du ministère de l’Intérieur ou d’un appel téléphonique du cabinet de monsieur Wauquiez. En ce qui concerne les personnalités politiques n’ayant pas répondu, c’est leur choix et, comme on dit, les absents ont toujours tort.

Les réactions des uns et des autres

A propos des lecteurs

Nous constatons que le sujet pique essentiellement la curiosité de la gent masculine, à 82% pour être précis. Les pères de famille de 45 ans et plus sont 6 fois plus réceptifs que les célibataires trentenaires. Les lectrices trouvent le sujet trop anxiogène à leur goût et préfèrent le chasser de leurs pensées comme beaucoup nous l’ont confié. C’est dommage car la politique de l’autruche n’a jamais écarté le danger.

Le plébiscite des professionnels de la sécurité

Dire que les professionnels de la sécurité se sont montrés attentifs à cette lettre ouverte est un euphémisme. Beaucoup nous ont fait part de leurs inquiétudes face à l’atonie des dirigeants politiques français. Nombre d’experts nous ont félicité pour cette démarche qu’ils qualifient d’audacieuse là où nous voyons un simple acte citoyen. Enfin, beaucoup se procurent le Guide pratique anti-cambriolage, pour eux-mêmes dans un premier temps, pour l’offrir à leurs clients par la suite.

Des médias indifférents

Est-il surprenant de constater, une fois de plus, le dédain affiché de certains médias ? A croire que certains ont oublié leurs fondamentaux. Informer leurs lecteurs des maux chroniques, c’est bien. Leur relayer solutions et initiatives citoyennes, lorsqu’elles existent, c’est mieux. Il est vrai que les costumes de Paul ou l’appartement HLM de Jacques sont des sujets autrement plus graves que de simples cambriolages violents.

Des réactions politiques décevantes

Nous ne le répéterons jamais assez, les cambriolages sont un fléau, les chiffres et les faits divers sont là pour nous le rappeler chaque semaine. Donc, 5 réponses, sur 53 contacts, et sur relance, c’est franchement décevant pour un sujet d’une telle gravité. La ligne de communication élus/citoyens semble coupée.

En guise de conclusion

– Deux tiers des citoyens ont peur d’être cambriolés, mais peu se sentent concernés comme si les cambriolages n’arrivaient qu’aux autres, pour oser un parallèle avec la sécurité routière ;

– Les médias sont aux abonnés absents ;

– Les dirigeants politiques font la sourde oreille ;

– Les professionnels s’approprient finalement la démarche comme cela fut le cas avec Le guide pratique de l’achat immobilier, plus d’un lecteur sur deux étant un professionnel… alors que ce guide était initialement destiné aux novices.

Du point de vue politique, ces maigres résultats confirment nos premières impressions : nous sommes à des années-lumière d’un plan de bataille visant à mettre un terme à ce fléau. C’est d’autant plus regrettable que les tensions sont palpables. La population en a ras-le-bol de l’insécurité et de la violence banalisée, y compris à domicile. Nos publications Facebook ont servi de défouloir à ceux qui ont le sentiment d’être abandonnés par leur personnel politique.

Il faut se rendre à l’évidence, chaque action citoyenne compte. Portez plainte systématiquement, quel que soit le préjudice subi. C’est en faisant exploser les chiffres de la délinquance que les politiques s’attelleront, souhaitons-le, à résoudre ce problème.

En attendant que les cambriolages deviennent une priorité nationale, vous pouvez d’ores et déjà prendre en main votre sécurité et celle de votre famille en étudiant Le guide pratique anti-cambriolage. Lisez-le, parcourez-le, annotez-le, informez et formez vos proches, notamment les personnes les plus fragiles. L’objectif de ce guide est de vous éviter de vivre une situation dramatique comme celles que nous relatons chaque semaine. A vous de jouer.

Ça vous a plu ? Dites-le !

1 point
Positif Négatif

Nombre total de votes : 1

Positif : 1

Pourcentage approuvés: 100.000000%

Négatif : 0

Pourcentage vote négatif : 0.000000%

Article présenté par

Entrepreneur et artisan depuis 15 ans, Laurent Criado est également fondateur du magazine leguideimmobilier.com et auteur du Guide pratique de l’achat immobilier et du Guide pratique anti-cambriolage.

Participez à la discussion !

Discuter
  1. Vous avez contacté 44 politiciens dites-vous. Mais avez-vous contacté l’UPR sur ce sujet? La délinquance s’inscrit dans un contexte de démantèlement des états nations, de déni de démocratie, le peuple n’est plus représenté aujourd’hui, on lui donne juste le choix du lampiste qui va représenter les intérêts de l’oligarchie au pouvoir, et encore…

    • Bonjour,

      Pour être précis, nous avons initialement contacté 53 politiciens : 44 par e-mail et 9 par courrier postal. Parmi ces destinataires, nous avons effectivement contacté Monsieur Asselineau, à deux reprises, par e-mail :

      – Une première fois, le 6 septembre à 12:54 ;

      – Une seconde fois, le 22 septembre à 10:52.

      Pour tout vous dire, j’ai même passé un appel téléphonique après mon second e-mail. On m’a alors spécifié qu’il lisait personnellement ses messages.

      A ce jour, je n’ai obtenu aucune réponse, fut-elle de courtoisie, de sa part. En tout et pour tout, seulement 5 hommes politiques ont pris la peine de me répondre, de manière fort personnalisée en ce qui concerne Messieurs Dupont-Aignan et Wauquiez.

      Si Monsieur Asselineau souhaite me rencontrer et/ou m’inviter à une réflexion sur les cambriolages, je répondrai présent, bien entendu. La balle est dans son camp.

      A mon niveau, j’agis avec les moyens dont je dispose. J’informe les gens de la réalité, je donne des solutions pour se protéger de ce fléau dans mon livre… J’interpelle aussi les hommes politiques sur ce grave problème d’insécurité, directement, comme je l’ai fait avec la lettre ouverte, ou indirectement, en m’adressant à la presse grand public qui préfère donner la parole à des malfrats au lieu de questionner ceux qui agissent dans l’intérêt général, mais c’est une autre histoire.

      Vous parlez de déni de démocratie. Sur ce sujet, parmi tant d’autres, il y a avant tout un déni de réalité. De certains politiques comme de certains citoyens qui, tant qu’ils ne sont pas directement touchés, ne se sentent pas concernés. Par exemple, vous-même, quelle est votre position très concrète sur ce sujet ? Les cambriolages, c’est exactement comme les accidents de la route, tout le monde croit que ça n’arrive qu’aux autres.

      Chacun de nous a le pouvoir de changer les choses, il suffit juste de commencer à agir dès maintenant.

      Bien cordialement,

      Laurent Criado

Laisser un commentaire

Chargement…

Chargement…

Commentaires

commentaires

Le plan logement de Macron décrypté

Le plan logement d’Emmanuel Macron décrypté

Un cambrioleur armé abattu dans l'Hérault

Hérault : un cambrioleur armé abattu par le propriétaire d’une maison